24 Juillet 2015

UIB : UN PNB EN HAUSSE DE 11,2% AU DEUXIEME TRIMESTRE 2015

L’Union Internationale de Banques vient de publier ses indicateurs d’activité au titre du deuxième trimestre 2015.

Les dépôts – tous types de dépôts confondus - ont augmenté de 0,9 % pour atteindre un encours de 3 193,6 MTND au 30 juin 2015 vs 3 165,5 MTND au 30 juin 2014 correspondant à une progression de +28,1 MTND. Cette évolution résulte de la progression de 7,4% des dépôts d’épargne (+80 MTND) et de 1,4% des dépôts à vue (+ 13,5MTND) d’une part, et de la baisse des dépôts à terme, des certificats de dépôts et autres produits financiers (– 48,7 MTND) et celle des autres dépôts et avoirs (-16,7 MTND) d’autre part.

 

L’encours net des crédits à la clientèle a augmenté de 7 % au 30 juin 2015, pour atteindre 3 556,4 MTND vs 3 324,4 MTND à fin juin 2014.

 

L’encours des emprunts et ressources spéciales a atteint 338 MTND au 30 juin 2015 contre 316,8 MTND à fin juin 2014. Cette variation s’explique par l’émission d’un nouveau emprunt subordonné d’un montant de 50 MTND et le remboursement d’un montant de 23,1 MTND relatif aux échéances des emprunts obligataires émis par l’UIB en juillet 2009, en septembre 2011, décembre 2011 et décembre 2012. L’encours des emprunts et ressources spéciales a été également impacté par la baisse des dettes rattachées de 0,7 MTND, l’amortissement à hauteur de 5,6 MTND de l’emprunt en dollar contracté auprès de la Société Générale et par la hausse des ressources spéciales de 0,6 MTND.

 

Les produits d’exploitation bancaire, présentés nets des agios réservés, ont atteint 164 MTND au 30 juin 2015, ce qui correspond à une évolution de +8%.

 

La marge d’intérêt a atteint 68,5 MTND au 30 juin 2015 contre 60,2 MTND au 30 juin 2014 soit une augmentation de 13,7%. La bonne tenue de la marge d’intérêt, dans un contexte économique et réglementaire toujours plus contraint, se traduisant notamment par un surcoût de collecte de 18 pb, est due au double effet de la progression des encours moyens des crédits et de la maîtrise des charges sur opérations avec les établissements de crédit, non sans lien avec l’augmentation de capital et la politique de distribution et de réservation des bénéfices 2014.

 

La marge sur les commissions a atteint 27,6 MTND au 30 juin 2015 soit une augmentation de + 1,5% par rapport à la même période de 2014.

 

L’effet conjugué, de l’accroissement de la marge d’intérêt et de la progression de la marge sur les commissions, s’est traduit par une amélioration du Produit Net Bancaire qui a atteint un montant de 105,3 MTND au 30 juin 2015 vs 94,7 MTND au 30 juin 2014, soit une progression de 10,6 MTND correspondant à une évolution de +11,2%.

 

Les frais de personnel ont atteint 38,5 MTND au 30 juin 2015 vs 34 MTND à fin juin 2014, soit une augmentation de 13%. Lesdits frais, ajustés des éléments non récurrents, ont accusé une augmentation de 9,4% en lien principalement avec les augmentations intervenues au niveau du secteur à partir du 1er mai 2014.

 

Les charges générales d’exploitation ont atteint un montant de 10,3 MTND au 30 juin 2015 vs 9,2 MTND au 30 juin 2014, soit une augmentation de 11,2%. Lesdites charges, ajustées des éléments non récurrents, ont évolué de +8,5%.

 

Les charges opératoires (frais de personnel, charges générales d’exploitation & dotations aux amortissements) ont évolué de + 11,9%. Lesdites charges, ajustées des éléments non récurrents, ont évolué de +10%.

 

Le résultat brut d’exploitation (RBE) est passé de 47MTND au terme du 1er semestre 2014 à 52,6 MTND au terme du 1er semestre 2015, soit un taux de croissance de +10,5%.

 

Le RBE, retraité des éléments non récurrents, a progressé de 12,4% se situant à fin juin 2015 à un niveau en ligne avec la trajectoire budgétaire.